« Je Cuisine Naturel » – Amélie Pignarre

Aujourd’hui je vous parle d’un livre de recettes naturelles à base de produits du terroir et vraiment délicieuses que j’ai récemment ajouté à ma bibliothèque de gourmande.
Les recettes sont faciles à réaliser et mises en valeur par de très jolies photos.

Proposer des recettes pour une cuisine authentique, inventive et finalement assez simple à réaliser, tout en embellissant le quotidien d’un zeste de raffinement et d’originalité : tel est le pari de la collection de livres de cuisine « Cooking Attitude ». Destinée aux gourmets, et à tous ceux pour qui passer à table est aussi l’expression d’un art de vivre, elle accorde une attention toute particulière à l’esthétique des mets et aux ambiances qui accompagnent pique-niques, déjeuners et dîners. « Cooking Attitude » invite ainsi au plaisir, à la convivialité et à la créativité de chaque instant.

Je cuisine naturel nous entraîne des Hautes-Alpes à l’Eure-et-Loir, en passant par la Provence, la vallée de Montmorency et l’Auvergne. Autant de lieux chers à l’auteure, qui nous invite à découvrir la richesse des produits du terroir à travers une cuisine vraie, revisitée avec goût et originalité au fil de cinq menus conçus comme une promenade à travers la France. Brumes matinales, atmosphères automnales et lumières de fin d’été nimbent ce livre de recettes inspirées, agréables à réaliser, belles à contempler et savoureuses à déguster.

Pages : 96
Couverture : cartonnée
Format : 20,5 x 25,5 cm
ISBN : 978-2-35017-252-1

Plus d’infos ici

Je vous propose un aperçu avec la recette des petites crèmes aux oeufs à l’orange tout simplement délicieuses :

Pour réaliser 12 crèmes, il vous faut :

  • 1 l de lait entier
  • 10 eufs
  • 180 g de sucre
  • 1 gousse de vanille
  • 1 orange non traitée
On commence par faire chauffer le lait, le sucre et la vanille entière jusqu’à ébullition, puis on laisse reposer 30 min
On retire la gousse en prenant soin de bien prélever les grains que l’on rajoute au mélange
Ensuite, on bat les oeufs dans un saladier puis on verse la préparation tout en continuant de battre et on ajoute le jus d’orange
Enfin on verse dans de petits moules et on fait cuire 25 min au bain-marie au four préchauffé à 170°C
Et voilà :
Bon dimanche à tous les gourmands !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Cyanure – Camilla Läckberg

En tant que grande fan de littérature suédoise, je ne pouvais pas passer à côté de ce roman qui a pris place dans les rayons de toutes les librairies en novembre dernier et que j’ai dévoré pendant les fêtes !

De quoi ça parle ? (le mot de l’éditeur)

Martin Molin accompagne sa petite amie Lisette sur l’île de Valö pour une réunion de famille juste avant Noël. Mais au cours du premier repas, le grand-père, un magnat industriel, meurt étouffé, juste après avoir annoncé à ses enfants qu’il les a déshérités. Martin se rend vite compte qu’il a été assassiné au cyanure. Une tempête de neige fait rage, l’île est isolée du monde et Martin décide de mener l’enquête. Offrant une pause à Erica Falck, Camilla Läckberg tisse un polar familial délicieusement empoisonné.

Ce que j’en ai pensé ?

Un très bel objet avec une couverture cartonnée et joliment illustrée mais dont le contenu n’est malheureusement pas à la hauteur.

J’ai découvert avec ce roman de 157 pages cette auteure suédoise qui a pour habitude de mettre en scène le personnage d’Erica Falck mais qui m’a ici clairement laissé sur ma faim. J’en attendais plus même si en si peu de pages il est évident que l’analyse des personnages et l’intrigue ne peut pas être fouillée.

Et pourtant, ce huis-clos familial qui n’est pas sans rappeler « Dix petits nègres » d’Agatha Christie que j’avais adoré semblait prometteur et palpitant dès les premières pages. Mais le déroulement de l’enquête mené par un policier novice patine et on attend un rebondissement qui ne vient pas. Le dénouement est inattendu mais pas extraordinaire, bref un roman que vous aimerez exposer dans votre bibliothèque, pas plus.

Dommage car les autres romans de Camilla Läckberg : « La Princesse des Glaces »(2008), « Le Prédicteur »(2009), « Le Tailleur de Pierres »(2009), « L’Oiseau de mauvaise augure »(2010) et « L’Enfant allemand »(2011) sont plébiscités par les lecteurs du monde entier ce qui aurait pu en faire une valeur sûre sauf que « Cyanure » publié en 2007 fut réédité fn 2011 du fait du succès des précédents ouvrages.

Ce livre n’est donc pas représentatif du talent de Camilla Läckberg qui j’espère me conquerra par ses autres polars.

A suivre donc…

Publié chez ACTES SUD en novembre 2011 – 16,80€ TTC

Et vous, qu’en avez vous pensé ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Welcome back to the 60’s

Cela n’aura échappé à personne c’est la CRISE ! Et qui dit crise dit retour aux périodes d’insouciance et de légèreté… pour oublier que tout va mal!

Ainsi on assiste au retour en force des années 60 et ce, sous toutes les formes… Décryptage :

  • au ciné : A l’affiche en ce moment « la couleur des sentiments » tiré du best-seller de Kathryn Stockett 

Synopsis : Dans la petite ville de Jackson, Mississippi, durant les années 60, trois femmes que tout devait opposer vont nouer
une incroyable amitié. Elles sont liées par un projet secret qui les met toutes en danger, l’écriture d’un livre qui remet en cause les conventions sociales les plus sensibles de leur époque. De cette alliance improbable va naître une solidarité extraordinaire. 

source : allociné.fr

Un film bouleversant qui traite du combat mené par 3 femmes dans l’Amérique des années 60 pour lutter contre les inégalités raciales dont sont victimes les bonnes des riches familles du Mississippi.

Les actrices sont justes et attachants (Emma Stone et Jessica Chastain en tête) et même si le sujet est grave, on replonge avec
plaisir dans l’ambiance de cette époque.


  • On TV : Avec Mad Men dont la saison 5 est actuellement diffusée aux USA et qui met en scène Don Draper, un grand nom de la pub maître manipulateur dans le New York des Années 60.

 La aussi le réalisme des années 60 est mis en exergue où tabagisme, alcoolisme, sexisme et ségrégation raciale sont présents à chaque épisode. La série fait également la part belle à la gent féminine parfaitement manucurée, brushée, parée de bijoux, gantée et vêtue de robes aux imprimées fleuries et autres jupes crayons parfaitement ajustées à leurs courbes voluptueuses.

Si vous voulez créer votre personnage Mad Men c’est ici

  •  en boutique : Il est très facile de dénicher quelques pièces pour apporter une touche 60’s à votre garde robe. Quelques exemples :
Lunettes Wayfarer blanches, 140 euros
Ray-Ban
Chemise à col claudine 29,95€
Zara
Robe bicolore drapée  49,95€
Mango
Escarpins rouge à noeud 79,90€
San Marina
  • dans mon Beauty Vanity

L’Eyeliner Noir  Aqua Black Fard Crème Waterproof 19,90€

 à appliquer au

pinceau pour des yeux de biches

Make Up Forever (Sephora)

Le Rouge 401 d’Armani pour la bouche

de Betty Draper dans Mad Men 30,90€ (Sephora)

Le Vernis « Lacquered Up » Essie 11,90€ pour des ongles de Pin Up (Monoprix)

  • At Home : quelques objets dénichés à Maisons du Monde  pour créer une ambiance vintage

Fauteuil Coquille 690€

Toile Driving Vegas pour une décoration « diner » 14,90€

Une Lampe Range CD 199€

Lot de 2 coussins underwood avec impression machine à écrire : 31,80€

  • Et pour finir, côté livres : 3 ouvrages de George Perry aux Editions de la Martinière  en hommage à ces années :
« Les années 60 révolutionnent l’Occident.
Années de subversion et d’audace, de confusion et de fureur, d’espoirs et d’idéaux, elles font trembler les barrières de l’ordre et galvanisent la jeunesse… New York change de visage. La ville voit fleurir ses gratte-ciel, du World Trade Center au Pan Am Building, et organise l’Exposition universelle en 1964. Les arts ne sont pas en reste : le pop art, avec son chef de file Andy Warhol, détourne les emblèmes de la société de consommation, Broadway accueille des comédies musicales qui feront le tour du monde : Hair, West Side Story ou Jesus Christ Superstar. D’autres séismes, plus sombres, fracturent la société comme les conflits raciaux : la contestation menée par Malcolm X et Martin Luther King trouve un écho grandissant dans Harlem et James Brown clame haut et fort que  » Black is beautiful « . La guerre s’éternise au Viêtnam, les présidents se succèdent, mais, dans ce tourbillon de violence, un miracle survient : l’homme a marché sur la Lune. »

« Tandis que la toute récente Ve République vit douloureusement les dernières heures de la décolonisation, le bouillonnement qui s’empare de Paris est à son comble : les écrivains s’engagent, les jeunes cinéastes imposent la Nouvelle Vague, les femmes se libèrent, les nouveaux créateurs de mode pulvérisent les codes vestimentaires, les idoles s’appellent Bardot ou Hallyday.
Cependant, face à ces bouleversements, la tradition résiste. Le chaudron finit par exploser en mai 1968 et l’agitation étudiante tourne à la guérilla : barricades, pavés, cocktails Molotov… Le malaise gagne toute la France, les grèves se multiplient. L’année suivante, le Général de Gaulle s’en va. »

« Dans l’intermède glorieux des sixties, Londres fait preuve de toutes les audaces : l’homosexualité n’est plus un délit, la pop music donne naissance à des mythes tels que les Beatles, les Rolling Stones, les Kinks ou les Who ; Mary Quant invente la minijupe, Twiggy modifie les canons de la beauté, la presse explose et, avec elle, la photographie.
David Bailey inspire le film culte Blow Up…
Mais pour beaucoup de Britanniques, l’événement, c’est la victoire de la Coupe du monde de football en 1966.
L’euphorie enflamme tout le pays… »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Follow my blog with Bloglovin

Le Voisin – Tatiana de Rosnay

Je vous parlais il y a quelques semaines ici d’un roman de Tatiana de Rosnay « Le coeur d’une autre » que j’ai beaucoup
apprécié, j’en profite aujourd’hui pour vous conseiller une seconde lecture que vous aimerez forcément, j’en suis persuadée :

En bref : « Un mari souvent absent. Un métier qui ne l’épanouit guère. Un quotidien
banal. Colombe Barou est une femme sans histoires. Une de ces femmes auxquelles il n’arrive jamais rien. Comment imaginer ce qui l’attend dans le charmant appartement où elle vient d’emménager ?
A l’étage supérieur, un inconnu lui a déclaré la guerre. Seule l’épaisseur d’un plancher la sépare désormais de son pire ennemi… Quel prix est-elle prête â payer pour retrouver sommeil et
sérénité ? Grâce â un scénario implacable, Tatiana de Rosnay installe une tension psychologique extrême. Situant le danger à notre porte, elle réveille nos terreurs intimes. »

Aux Editions Le Livre de Poche, 2011

Mon avis : Un roman extrêmement addictif que vous dévorerez en quelques jours où
l’angoisse et la tension sont distillées savamment au fil des pages. Une héroïne ordinaire accomplie (en apparence) sur le plan personnel et professionnel qui va voir son quotidien bien rangé
voler en éclats en emménageant dans l’appartement de ses rêves. Poussée dans ses derniers retranchements elle va vivre un véritable enfer psychologique jusqu’au denouement complètement
inattendu… Un vrai régal !


Rendez-vous sur Hellocoton !

Le coeur d’une autre – Tatiana de Rosnay

L’histoire :

Bruce, un quadragénaire divorcé, un peu ours, un rien misogyne, est sauvé in extremis par une greffe cardiaque. Après l’opération, sa personnalité, son comportement, ses goûts changent de façon surprenante. Il ignore encore que son nouveau coeur est celui d’une femme. Mais quand ce coeur s’emballe avec frénésie devant les tableaux d’un maître de la Renaissance italienne, Bruce veut comprendre. Qui était son donneur ? Quelle avait été sa vie ? Des palais austères de Toscane aux sommets laiteux des Grisons, Bruce mène l’enquête. Lorsqu’il découvrira la vérité, il ne sera plus jamais le même…

Mon avis :

Tatiana de Rosnay est une auteur que j’ai découvert avec « le voisin » (que je vous conseille ici) et que j’aime beaucoup lire pour son style, ses personnages originaux et attachants, ses decriptions très précises des lieux et ses intrigues.

Ce roman, écrit en 1997 est réédité au LIvre de Poche traite du thème de la mémoire cellulaire (il fait écho au livre de Charlotte Valandray qui raconte sa propre expérience sur le sujet) à travers Bruce, le personnage principal, bourru et dépressif qui va recevoir le coeur d’une jeune femme et découvrir des sensations inattendues et exceptionnelles.

Intrigué, il va tenter de découvrir l’identité de cette personne ; le voyage vers la vie commence…

On ne peut que se laisser embarquer dans cette histoire haute en couleurs et pleine d’optimisme.

Un Woody Allen comme on les aime

En tant qu’amoureuse de Paris, ce fut un plaisir de découvrir le dernier Woody Allen sorti en DVD le 12 octobre.

Et c’est en effet, une Ode à la Ville-Lumière… 


Le Pitch ?

Un jeune couple d’américains dont le mariage est prévu à l’automne se rend pour quelques jours à Paris. La magie
de la capitale ne tarde pas à opérer, tout particulièrement sur le jeune homme amoureux de la Ville-lumière et qui aspire à une autre vie que la sienne.

Source : allocine.fr


 

 

Verdict ?

Paris : Entre réalité et illusion…

Les rêveries nocturnes d’un scénariste hollywoodien (Owen Wilson) en contraste avec un Paris, produit touristique pour sa fiancée,
ses parents et ses amis. 
Mais quand viennent les 12 coups de minuit dans les rues illuminées hors du temps, la magie opère…

Entre rêve et réalité, une nouvelle vie se profile à l’horizon…

Au final, une comédie pleine de charme et de fantaisie dans le glamour rétro du Paris des « Années
Folles ».